Bretagne 2030

Breton(ne) d'origine ou d'adoption, amoureux de la Bretagne ? Bienvenue dans la communauté de concertation Bretagne 2030, ouverte le 16 septembre 2013.  La démarche participative a pris fin le 15 décembre 2013. Le bilan de la concertation est téléchargeable ici. 

Les métropoles sont-elles le moteur de la Bretagne de demain ?
Les contributions
  • dimanche 15 décembre à 15:53
    Debate Gwen_Behring
    a écrit...
    dimanche 15 décembre à 15:53
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Le fait métropolitain semble parfaitement incontournable. Mais il ne faut pas le confondre avec la métropolisation restrictive des quelques grandes villes comme Paris, Lyon et Marseille.

    Ainsi il convient de ne pas faire n'importe quoi. En Bretagne, ce fait métropolitain doit engager et irriguer tous les territoires de ses cinq département et pas seulement les deux grandes villes situées à l'Est déjà bien avancées dans l'interconnexion fusionnelle d'une vaste aire métropolitaine.

    Mais la métropolisation est avant tout un projet d'essence libérale conçu sous Sarkozy et mis en place par le PS au mépris des promesses de campagne du Président concernant la régionalisation : « mère de toutes les réformes » (discours de Dijon).

    Heureusement (mais attendons en la confirmation effective) le premier ministre vient d'annoncer lors de la signature du « pacte d'avenir » que les régions pourraient adopter des ... Lire la suite

    Le fait métropolitain semble parfaitement incontournable. Mais il ne faut pas le confondre avec la métropolisation restrictive des quelques grandes villes comme Paris, Lyon et Marseille.

     

    Ainsi il convient de ne pas faire n'importe quoi. En Bretagne, ce fait métropolitain doit engager et irriguer tous les territoires de ses cinq département et pas seulement les deux grandes villes situées à l'Est déjà bien avancées dans l'interconnexion fusionnelle d'une vaste aire métropolitaine.

     

    Mais la métropolisation est avant tout un projet d'essence libérale conçu sous Sarkozy et mis en place par le PS au mépris des promesses de campagne du Président concernant la régionalisation : « mère de toutes les réformes » (discours de Dijon).

     

    Heureusement (mais attendons en la confirmation effective) le premier ministre vient d'annoncer lors de la signature du « pacte d'avenir » que les régions pourraient adopter des schémas prescriptifs en matière d'aménagement et de développement du territoire. Ceux ci s'imposeraient donc à tous les acteurs et notamment aux métropoles. Le conseil régional deviendrait ainsi le garant d'un aménagement équitable de tout le territoire Breton.

     

    Mais il y a encore du travail ! Ainsi timidement, mais avec sérieux, les élus de la région Bretagne administrative avaient tenté en Mars dernier de proposer au gouvernement une contribution au débat national sur la décentralisation.

     

    Ce travail important, unique dans l'hexagone, n'a reçu jusqu'à présent aucune réponse de la part du gouvernement auquel il avait été adressé. Il aura fallu attendre le grand dérangement des ministres à Rennes, vendredi dernier (le 14/12/2013), pour que ces derniers et surtout leurs conseillers (qui ont rédigé le texte du « pacte d'avenir ») s'avisent de l'existence de ce document produit par l'assemblée bretonne.

     

    http://www.bretagne.fr/internet/upload/docs/application/pdf/2013-03/rapport_decentralisation-_session_mars_2013.pdf

     

    Bien entendu le « Pacte d'Avenir » n'a pas repris, et pour cause, les propositions de la contribution bretonne puisque ses rédacteurs parisiens n'étaient pas informés de son existence.

     

    Résultat, le Pacte d'avenir n'intègre rien de la dite contribution et bien entendu la région Bretagne administrative n'a finalement pas obtenu l'inclusion dans ce « contrat » des compétences normatives nécessaires à l'action sans parler des budgets qui vont avec. Ce point est pourtant fondamental dans la mesure ou sans capacités et sans moyens d'action la Bretagne reste à la remorque d'un Etat central éloigné des réalités du terrain.

     

    Deux siècles après la révolution, les territoires sont devenus gravement inégaux et l'Etat souhaite en remettre une couche supplémentaire. Cela suffit, le temps de l'autonomie est maintenant venu.

     

    L'autonomie ou la dévolution si vous voulez faire moderne, rapproche la démocratie des citoyens et porte en elle la responsabilisation et la possibilité d'agir au niveau adéquat.

     

    En face de cela les jacobins accrochés à leurs prérogatives claironnent ad nauseam l'infaillibilité et l'universalité d'un "modèle français" qu'il conviendrait de réactiver alors que leurs doctrines ne sont en fait que l'expression d'un nationalisme français tout à fait étriqué et mortifère.

     

    Si le « modèle français » était si infaillible et si performant que cela, toutes les vraies démocraties du monde l'envieraient et tenteraient de le mettre en œuvre au bénéfice de leurs concitoyens. Au lieu de cela, seules la Grèce et la Turquie s'en prévalent encore aujourd'hui. Quelle chance d'inspirer des nations aussi éclairées et réputées pour l'excellence de leurs institutions démocratiques !

     

    Mais la cruelle vérité c'est que le reste de la planète raille la « Grande Nation » et son exception culturelle, un concept à usage exclusivement externe qui ne peut et ne doit surtout pas s'appliquer en interne.

     

    Les territoires de l'hexagone ont été rendus gravement inégaux par deux siècles de centralisation et la solution actuelle serait la métropole du « grand Paris » (30 milliard d'Euros d'investissements), les métropoles et l'omnipotence de l'Etat ? C'est donc cela l'égalité républicaine ?

     

    Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre, disait Einstein. La Bretagne a aujourd'hui besoin de liberté, notre population est au moins aussi bien formée que celle de l'Hexagone et nous disposons des ressources humaines locales pour nous occuper des affaires qui nous concernent. Laissons à l'Etat central le soin de réaliser la péréquation en veillant bien à ce qu'il ne privilégie pas systématiquement pour autant l'Ile de France.

     

    Et avant de ressasser que la Bretagne est privilégiée, il convient de répéter que la «dotation » de l'Etat est de 116 € par an et par habitant et que la Bretagne se classe ainsi 19 ème sur les 20 régions comparables (hors DOM, Corse et IdF).

     

    Et pour ceux qui pensent encore que le développement du territoire hexagonal est harmonieux et équilibré, je les invite à consulter préalablement Eurostat et de rechercher : " Produit intérieur brut (PIB) aux prix courants du marché par région NUTS 2 " à l'adresse suivante :

     

    http://appsso.eurostat.ec.europa.eu/nui/show.do?dataset=nama_r_e2gdp&lang=en

     

    Un esprit avisé pourra ainsi lui même réaliser les comparaisons inter étatiques et vérifier les écarts de PIB entre la région la plus riche et la plus pauvre au sein de chaque Etat européen et constater ainsi que l'Ile de France est bien la région privilégiée de la France égalitaire autoproclamée.

     

    La Bretagne a un besoin urgent d'égalité de traitement et de liberté d'action.

     

    C'est ce message qu'a exprimé fraternellement la foule qui s'est réunie à Carhaix le 30 novembre dernier. Les forces organisées de la société civile ferraient bien de se pencher sur la question pour participer aussi à la conception de propositions élaborées. Ceux qui pensent que cette foule est manipulée par je ne sais quel lobby n'ont certainement pas saisi la complexité de la situation.

     

    L'autonomie n'est qu'un moyen (efficace) de gestion de la cité, pour le contenu et la direction empruntés ce sont les citoyens et les équipes élues qu'ils auront mises en place qui en détermineront l'orientation politique.

     

    Bien au delà du Pacte d'Avenir et de la métropolisation, c'est la dévolution qu'il nous faut !

     

     

    Pour aller plus loin

     

     

    www.virtual-yachting.net/download/UDB/Emrenerezh/131121_Appel-pour-BZH-21e-siecle.pdf

     



    Masquer les détails ...
    0 commentaires
  • jeudi 05 décembre à 06:37
    Debate NONOTTE29
    a écrit...
    jeudi 05 décembre à 06:37
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Les métropoles profitent actuellement de leur fréquentation par les ruraux mais ne partagent pas vraiment avec ces derniers leurs richesses. Dans la Bretagne de demain, il me semble qu'elles devront faire un peu plus attention à la ruralité. L'installation d'un bon réseau de transport multi-modal passant dans toutes les communes pourrait être une solution pour que le cheminement se fasse dans les deux sens (services de la ville pour les ruraux et oxygénation par les loisirs dans la campagne ou la mer pour les urbains).

    Les métropoles profitent actuellement de leur fréquentation par les ruraux mais ne partagent pas vraiment avec ces derniers leurs richesses. Dans la Bretagne de demain, il me semble qu'elles devront faire un peu plus attention à la ruralité. L'installation d'un bon réseau de transport multi-modal passant dans toutes les communes pourrait être une solution pour que le cheminement se fasse dans les deux sens (services de la ville pour les ruraux et oxygénation par les loisirs dans la campagne ou la mer pour les urbains).



    Masquer les détails ...
    0 commentaires
  • lundi 25 novembre à 21:37
    Debate rozalan
    a écrit...
    lundi 25 novembre à 21:37
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    0
    0
    2

    Les métropoles pôles d'activités économiques attractifs oui mais......

    c'est aussi la source principale de nombreux problèmes humains. Car les métropoles ce sont pour des millions de personnes chaque jour, plus de pollution, de bouchons, de difficulté à se loger, de concentration humaine qui chacun le sait ne va pas sans poser des difficultés.

    Ne pourrait-on pas croire à un maillage territorial équitable, à des villes à taille humaine, à de vrais villages et non à des villes dortoirs, à une Bretagne où le breton garde le droit de vivre son territoire plutôt que de se lancer dans ce qui me semble être un boulevard où l'uniformité est reine ?

    Les métropoles pôles d'activités économiques attractifs oui mais......

    c'est aussi la source principale de nombreux problèmes humains. Car les métropoles ce sont pour des millions de personnes chaque jour,  plus de pollution, de bouchons, de difficulté à se loger, de concentration humaine qui chacun le sait ne va pas sans poser des difficultés.

    Ne pourrait-on pas croire à un maillage territorial équitable, à des villes à taille humaine, à de vrais villages et non à des villes dortoirs, à une Bretagne où le breton garde le droit de vivre son territoire plutôt que de se lancer dans ce qui me semble être un boulevard où l'uniformité est reine ?

     



    Masquer les détails ...
    Debate le grillon @rozalan
    vendredi 06 décembre à 23:03
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Entièrement d'accord!

    Entièrement d'accord!



    Masquer les détails ...
    Select2-spinner
    1 commentaires
  • jeudi 21 novembre à 12:53
    Debate Fanchbig
    a écrit...
    jeudi 21 novembre à 12:53
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    En matière de transports la pointe Bretonne ne doit pas rester un «bout de ligne» ou un «terminus»!

    L’offre créant la demande, il faut favoriser les liaisons aériennes DIRECTES de Brest vers l’Europe (sans devoir passer par Roissy) à l’exemple du réseau proposé depuis Nantes ou Toulouse.

    Pour le ferroviaire il n’y a pas que la liaison vers Paris qui importe; il est nécessaire de rétablir des liaisons DIRECTES (sans changements), éventuellement par trains de nuit confortables, vers les autres régions sans devoir passer par Paris. Par exemple Brest/Quimper vers le sud Ouest via Nantes Bordeaux ou vers le sud est via Tours, Lyon, vallée du Rhône…

    En matière de transports la pointe Bretonne ne doit pas rester un « bout de ligne » ou un « terminus » !

    L’offre créant la demande, il faut favoriser les liaisons aériennes DIRECTES de Brest vers l’Europe (sans devoir passer par Roissy) à l’exemple du réseau proposé depuis  Nantes ou Toulouse.

    Pour le ferroviaire il n’y a pas que la liaison vers Paris qui importe ; il est nécessaire  de rétablir des liaisons DIRECTES (sans changements), éventuellement par trains de nuit confortables, vers les autres régions sans devoir passer par Paris. Par exemple Brest/Quimper vers le sud Ouest via Nantes Bordeaux ou vers le sud est via Tours, Lyon, vallée du Rhône…



    Masquer les détails ...
    Debate le grillon @Fanchbig
    vendredi 06 décembre à 23:13
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Je partage tes doléances.Il est dommage que pour aller de Brest vers le sud de la Bretagne (ou vice-versa) en passant par Quimper, il faut souvent prendre un car entre les 2 villes finistériennes ou changer de train à Quimper. Pas facile tous ces changements pour les personnes âgées à mobilité réduite qui veulent aller rendre visite à leur famille.

    Cela fait "has been" mais avant il existait des liaisons ferroviaires régulières à partir de Brest vers le petit sud et le grand sud (Lyon, Bordeaux...). Quelqu'un de la SNCF pourrait-il répondre?

    En plus, pour voyager en train avec des élèves de primaire qui ont droit à 75 % de réduction, il n'existe plus que quelques rares places à 75 % dans chaque train mais une classe c'est 20 à 30 élèves! Il y a 15 ans, classe de découverte à Paris en TGV à 75%, c'était possible, je l'ai fait. Aujourd'hui, impossible à ma connaissance.

    Terminons par un point positif, les ... Lire la suite

    Je partage tes doléances.Il est dommage que pour aller de Brest vers le sud de la Bretagne (ou vice-versa) en passant par Quimper, il faut souvent prendre un car entre les 2 villes finistériennes ou changer de train à Quimper. Pas facile tous ces changements pour les personnes âgées à mobilité réduite qui veulent aller rendre visite à leur famille.

    Cela fait "has been" mais avant il existait des liaisons ferroviaires régulières à partir de Brest vers le petit sud et le grand sud (Lyon, Bordeaux...). Quelqu'un de la SNCF pourrait-il répondre?

    En plus, pour voyager en train avec des élèves de primaire qui ont droit à 75 % de réduction, il n'existe plus que quelques rares places à 75 % dans chaque train mais une classe c'est 20 à 30 élèves!  Il y a 15 ans, classe de découverte à Paris en TGV à 75%, c'était possible, je l'ai fait. Aujourd'hui, impossible à ma connaissance.

    Terminons par un point positif, les déplacements à prix réduit en Bretagne sur un week-end, c'est parfois possible et c'est très bien.



    Masquer les détails ...
    Select2-spinner
    1 commentaires
  • vendredi 15 novembre à 23:18
    Debate Armand
    a écrit...
    vendredi 15 novembre à 23:18
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Si j'ai bien lu ce qui ce passe autour du Grand Paris, le statut des métropoles n'ait peut-être pas aussi claire que nos élus voudraient nous le faire croîre. Contrairement à ce qu'affirme Thierry Burlot, ou l'on serait dans un jeu inter-actif, l'un alimenterait l'autre. Je pense qu'il ne faut pas être dupe et que l'ogre l'interco la plus puissante économiquement et politiquement,dévorera dans sa propre périphérie les plus faibles et à l'extérieur le petit poucet rural. Sur le grand paris, la banlieu Nord à s'en doute plus à perdre que celle situé à l'ouest ,vie révélatrice des vieille entiène révélatrice d'une stratégie de récupération par le centre des valeures et potentiels écomiquede la périphérie,et que de fait,Paris sera la grande gagnante,. Ce but est ancien, depuis trente ans cette stratégie d'appropriation est à l'oeuvre, le grand stade en est s'en aucun doute un des éléments. La notion de ... Lire la suite

    Si j'ai bien lu ce qui ce passe autour du Grand Paris, le statut des métropoles n'ait peut-être pas aussi claire que nos élus voudraient nous le faire croîre. Contrairement à ce qu'affirme Thierry Burlot, ou l'on serait dans un jeu inter-actif, l'un alimenterait l'autre. Je pense qu'il ne faut pas être dupe et que l'ogre l'interco la plus puissante économiquement et politiquement, dévorera dans sa propre périphérie les plus faibles et à  l'extérieur le petit poucet rural. Sur le grand paris, la banlieu Nord à s'en doute plus à perdre que celle situé à l'ouest ,vie révélatrice des vieille entiène révélatrice d'une stratégie de récupération par le centre des valeures et potentiels écomique  de la périphérie, et que de fait, Paris sera la grande gagnante,. Ce but est ancien, depuis trente ans cette stratégie d'appropriation est à l'oeuvre, le grand stade en est s'en aucun doute un des éléments. La notion de métropole sous couvert d'une harmonisation, d'une structuration du territoire n'ai peut-être et trés certainement pas si innocente et ne relève sans doute pas du bien-n'être pour le peuple.

    Pour les métropoles Bretonnes, si la configuration n'est pas la même, l'objectif pourrait y resembler.

    Autant de conviction par le pouvoir économique et des pouvoirs politiques sucistent mon questionnement.

    Ma connaissance impliqué dans la banlieu Nord de Paris me permet cette analyse.

    Restons vigilant avec ce machin là, Une fois construit c'est Cuit. La recentralisation du pouvoir, une fois acquise le le sera pour longtemps.

     



    Masquer les détails ...
    0 commentaires