Bretagne 2030

Breton(ne) d'origine ou d'adoption, amoureux de la Bretagne ? Bienvenue dans la communauté de concertation Bretagne 2030, ouverte le 16 septembre 2013.  La démarche participative a pris fin le 15 décembre 2013. Le bilan de la concertation est téléchargeable ici. 

Et si la Bretagne avait des cartes particulières à jouer dans la mondialisation en 2030 ?
Les contributions
  • dimanche 15 décembre à 23:44
    Debate Annorlunda
    a écrit...
    dimanche 15 décembre à 23:44
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Nous avons la chance que la France dans laquelle nous sommes soit le pays le plus visité au monde. Pour beaucoup d'étrangers, la culture c'est à Paris, le soleil chic c'est la Côte d'Azur, le ski c'est les Alpes...La Bretagne pourrait se profiler comme la région nature et traditions. De son sol et de sa mer elle pourrait proposer des légumes, des fruits, des animaux et des poissons ancienset oublés en les faisant revivre, et en en tirant des produits originaux, tirés de recettes traditionnelles ou très modernes. De retour dans leur pays, ou sur internet, les touristes qui les apprécieront les rechercheront dans les magasins et seront peut-être prêts à payer un peu plus cher que pour des produits ordinaires locaux, et pour faciliter la reconnaissance de ces produits, on pourait inventer un logo. Les producteurs de ces produits s'engageraient à respecter une charte garantissant un minimum de qualité.

    Nous avons la chance que la France dans laquelle nous sommes soit le pays le plus visité au monde. Pour beaucoup d'étrangers, la culture c'est à Paris, le soleil chic c'est la Côte d'Azur, le ski c'est les Alpes...La Bretagne pourrait se profiler comme la région nature et traditions. De son sol et de sa mer elle pourrait proposer des légumes, des fruits, des animaux et des poissons anciens et oublés en les faisant revivre, et en en tirant des produits originaux, tirés de recettes traditionnelles ou très modernes. De retour dans leur pays, ou sur internet, les touristes qui les apprécieront les rechercheront dans les magasins et seront peut-être prêts à payer un peu plus cher que pour des produits ordinaires locaux, et pour faciliter la reconnaissance de ces produits, on pourait inventer un logo. Les producteurs de ces produits s'engageraient à respecter une charte garantissant un minimum de qualité.



    Masquer les détails ...
    0 commentaires
  • mardi 03 décembre à 11:34
    Debate mikaella
    a écrit...
    mardi 03 décembre à 11:34
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    La Bretagne a une diaspora. Elle ne l'utilise pas. Nombre de nos enfants partent à l'étranger, comme ceux des générations précédentes. Bro C'hall n'offre plus de perspectives qui fasse rêver sauf une dette pharamineuse. NOus les parents d'enfants à l'étranger faisons en sorte qu'ils se sentent toujours Bretons que leurs racines soient toujours ancrées, et pour la génération d'après aussi. J'aimerais qu'un groupe de parents de Bretons du monde se constitue pour assurer le lien et partager des éléments pratiques, voire échanger des maisons. Mais j'aimerais aussi que nos enfants du monde soient représentés dans certaines instances régionales afin d'influer sur notre devenir d'une part, d'etre les relais du développement de la Bretagne d'autre part. Il y a la communauté Yahoo Bretonsdumonde mais elle n'offre guère de vraies bras de leviers.

    La Bretagne a une diaspora. Elle ne l'utilise pas. Nombre de nos enfants partent à l'étranger, comme ceux des générations précédentes. Bro C'hall n'offre plus de perspectives qui fasse rêver sauf une dette pharamineuse. NOus les parents d'enfants à l'étranger faisons en sorte qu'ils se sentent toujours Bretons que leurs racines soient toujours ancrées, et pour la génération d'après aussi. J'aimerais qu'un groupe de parents de Bretons du monde se constitue pour assurer le lien et partager des éléments pratiques, voire échanger des maisons. Mais j'aimerais aussi que nos enfants du monde soient représentés dans certaines instances régionales afin d'influer sur notre devenir d'une part, d'etre les relais du développement de la Bretagne d'autre part. Il y a la communauté Yahoo Bretonsdumonde mais elle n'offre guère de vraies bras de leviers.



    Masquer les détails ...
    Debate alf2244 @mikaella
    jeudi 05 décembre à 12:31
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Bonjour mikaella.La Bretagne a une dispora et pour faire"court" je vous donne quelques exemples.Dans le cinéma ou la télévision il est intéressant après avoir vu un film ou une série t.v. de lire le générique de fin avec le nom des acteurs,techniciens,accessoiristes..et l'on retrouve une dispora bretonne avec des noms d'origine bretonne++!....De méme on retrouve cette "diaspora" au cinéma avec le noms des producteurs,acteurs,techniciens..en l'occurrencela diaspora juive opprimée de longue date qui sait faire intervenir le lien fraternel++ de façon discrète ...Que faites vous des Bretons de Paris?...Ils existent...Plus récemment la création à Locarn d'un institut de réflexion sur la Bretagne et la mondialisation existe aussi ,bel et bien..Qu' y retrouve t'on,?.les grands noms Bretonsdu patronat ,de l'audiovisuel,des entreprises..qui savent maintenir le "lien de sang" en oeuvrant pour la Bretagne .Ils font ... Lire la suite

    Bonjour mikaella.La Bretagne  a une dispora et pour faire"court" je vous donne quelques exemples.Dans le cinéma ou la télévision  il est intéressant après avoir vu un film ou une série t.v. de lire le générique de fin avec le nom des acteurs,techniciens,accessoiristes..et l'on retrouve une dispora bretonne avec des noms d'origine bretonne++!....De méme on retrouve cette "diaspora" au cinéma avec le noms des producteurs,acteurs,techniciens..en l'occurrence la diaspora juive opprimée de longue date qui sait faire intervenir le lien fraternel++ de façon discrète ...Que faites vous des Bretons de Paris?...Ils existent...Plus récemment la création à Locarn d'un institut de réflexion sur la Bretagne et la mondialisation existe aussi , bel et bien..Qu' y retrouve t'on,?.les grands noms Bretons du patronat ,de l'audiovisuel,des entreprises..qui savent maintenir le "lien de sang" en oeuvrant pour la Bretagne .Ils font cohabiter  aux delà des dissenssions politiques ou économiques un réel désir de maintenir l'identité Bretonne et d'oeuvrer pour son avenir en utilisant leur réussite professionnelle et les liens qu'ils ont pu nouer (france europe et autres pays  ).Outre cette réussite qu'ils ne doivent qu'à leur qualité de travail et de reconnaisance de leurs origines, c'est une chance pour cette région que de grands acteurs économiques bretons gardent cette état d'esprit ..Peu de régions peuvent s"enorguellir d'une telle reconnaissance à la terre de leurs aieux..Leur action est dicrète mais efficace à l'inverse d'autres contrées qui pensent pouvoir faire valoir leur identité au travers de dérives extrémistes (corse,pays basque) .L'avenir d'une Région face à un pouvoir central ne peut se faire que dans la discrétion et pas dans la violence qui est vite noyée dans une morosité nationale qui ne débouchera que sur un cloisonnement identitaire sectariste+++.dernier exemple et il est efficace; Oeuvrant pour le bien être  de la société et de l'étre  humain en outrepassant les clivages politiques,professionnels..la franc maconnerie est une réalité discrète peu connue du "grand public" et qui sait faire intervenir ce que je nommerai un "pouvoir parallèle positif" libéré des notions d'intérêt personnel ,privilégiant  la collectivité et son bien étre.Cette dynamique de "réseau" est implantée dans toute la France mais à mon sens la Bretagne sait se tourner vers ce moyen d'agir sans heurts ni douleurs.Je précise qu'ils n'y a aucun propos antisémites dans ce message bien au contraire et que je n'appartiens pas à une loge maconnique(dommage?...).Attention au terme de "diaspora" qui éveille en moi le souvenir des dérives de langages appartenant à des "politiques". Ces derniers ont su ,hélas, profiter de la souffrance popolaire en incriminant un "complot judéo- maconnique" ,dont on ne peut ignorer les conséquences .Le terme  diaspora peut préter à confusion et entrainer une méfiance à son encontre ...amicalement alf2244



    Masquer les détails ...
    Select2-spinner
    2 commentaires
  • vendredi 29 novembre à 12:58
    Debate Annorlunda
    a écrit...
    vendredi 29 novembre à 12:58
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Il me semble que la révolution bretonne des années 60 s'est axée sur la ligne production de masse de l'animal et du végétalà bas prix. Loin de "libérer" les bretons de leurs jougs, elle les ont renforcés, tout en débouchant sur unecatastrophe écologique (algues vertes, nitrates, disparition du bocage et de la faune) et animale (cruauté industrialisée pour les animaux d'abattoirs, mauvaise qualité des produits animaux dont personne ne veut plus). Peut-être est-il encore temps de relever la tête, d'allier le bon sens du passé aux technologies de pointe pour produire de la qualité dans le respect du vivant, spécifique à nos terroirs,et de le faire savoir avec des AOC/AOP.Regardons les normands qui ont su valoriser leurs fromages, leur lait, leurs pommes, leur calva, et j'en passe.Dans le futur j'espère et je serais fière trouver dans le monde entier autant de produits bretons de terroir que de produits ... Lire la suite

    Il me semble que la révolution bretonne des années 60 s'est axée sur la ligne production de masse de l'animal et du végétal à bas prix. Loin de "libérer" les bretons de leurs jougs, elle les ont renforcés, tout en débouchant sur une catastrophe écologique (algues vertes, nitrates, disparition du bocage et de la faune) et animale (cruauté industrialisée pour les animaux d'abattoirs, mauvaise qualité des produits animaux dont personne ne veut plus). Peut-être est-il encore temps de relever la tête, d'allier le bon sens du passé aux technologies de pointe pour produire de la qualité dans le respect du vivant, spécifique à nos terroirs, et de le faire savoir avec des AOC/AOP.  Regardons les normands qui ont su valoriser leurs fromages, leur lait, leurs pommes, leur calva, et j'en passe. Dans le futur j'espère et je serais fière trouver dans le monde entier autant de produits bretons de terroir que de produits normands !



    Masquer les détails ...
    Debate le grillon @Annorlunda
    vendredi 06 décembre à 23:18
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    C'est la réalité ... et la suggestion des AOC/AOP est une bonne idée. La qualité avant la quantité, c'est bien pour le producteur, le consommateur, le produit vivant et la nature...!

    C'est la réalité ... et la suggestion des AOC/AOP est une bonne idée. La qualité avant la quantité, c'est bien pour le producteur, le consommateur, le produit vivant et la nature...!



    Masquer les détails ...
    Select2-spinner
    1 commentaires
  • lundi 25 novembre à 23:52
    Debate le grillon
    a écrit...
    lundi 25 novembre à 23:52
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Nous ne pouvons pas parler du monde sans parler de l'Europe. Quelqu'un pourrait-il me rassurer ou m'informer au sujet de la PAC, des subventions européennes? Sont-elles toujours versées aux propriétaires fonciers (terriens) ou à ceux qui la mettent en valeur? Il fut un temps où la reine d'Angleterre par exemple (et entre autres) s'enrichissait grâce à ses subventions... Est-ce toujours le cas? Merci.

    Nous ne pouvons pas parler du monde sans parler de l'Europe. Quelqu'un pourrait-il me rassurer ou m'informer au sujet de la PAC, des subventions européennes? Sont-elles toujours versées aux propriétaires fonciers (terriens) ou à ceux qui la mettent en valeur? Il fut un temps où la reine d'Angleterre par exemple (et entre autres) s'enrichissait grâce à ses subventions... Est-ce toujours le cas? Merci.



    Masquer les détails ...
    Kereil_001 aménité @le grillon
    mardi 26 novembre à 15:18
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Ceux qui la mettent en valeur, fermiers si c' est un fermage, toucheront les subventions en fonction de la surface ( 52 premiers hectares davantage qu' au delà ) en fonction de la production ( élevages davantage que céréaliers ) mais , de ta contribution je voudrais tirer une petite conclusion : ce qui est excessif finit toujours par être mortifère, et c' est vrai pour tout , tu as eu raison dans d' autres posts aussi, pour 2014, il semblerait qu'on aille vers un peu plus de partage, un peu plus d' harmonie...

    Ceux qui la mettent en valeur, fermiers si c' est un fermage, toucheront les subventions en fonction de la surface ( 52 premiers hectares  davantage qu' au delà ) en fonction de la production ( élevages davantage que céréaliers ) mais , de ta contribution je voudrais tirer une petite conclusion : ce qui est excessif finit toujours par être mortifère, et c' est vrai pour tout , tu as eu raison dans d' autres posts aussi, pour 2014, il semblerait qu'on aille vers un peu plus de partage, un peu plus d' harmonie...



    Masquer les détails ...
    Select2-spinner
    1 commentaires
  • mercredi 20 novembre à 18:59
    Debate jack56
    a écrit...
    mercredi 20 novembre à 18:59
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Les derniers événements concernant l'écotaxe montres une certaine incohérence (pour ne pas dire une incohérence certaine!!) sinon dans son principe au moins dans son application. En effet, si , à la rigueur, il peutparaître judicieux de surtaxer un moyen de transport que l'on souhaite voir diminuer pour des raisons écologiques, encore faut-il, au préalable, offrir aux utilisateurs des alternatives rentables. Au jour d'aujourd'hui je n'en connait que deux le rail et les canaux. La Bretagne dispose du canal de Nantes à Brest avec des ramifications vers St Malo et Lorient Pourquoi ne pas redonner vie à cette voie de communication (creusée à la main par nos ancêtres!). Etudier et mettre en place de nouvelles techniques d'entretient, d'aménagement, d'utilisation.. Cela veut dire imaginer et construire les équipements nécessaires pour creuser, élargir, consolider l'existant; aménager les berges pour accueillir ... Lire la suite

    Les derniers événements concernant l'écotaxe montres une certaine incohérence (pour ne pas dire une incohérence certaine!!) sinon dans son principe au moins dans son application. En effet, si , à la rigueur, il peut paraître judicieux de surtaxer un moyen de transport que l'on souhaite voir diminuer pour des raisons écologiques, encore faut-il, au préalable, offrir aux utilisateurs des alternatives rentables. Au jour d'aujourd'hui je n'en connait que deux le rail et les canaux . La Bretagne dispose du canal de Nantes à Brest avec des ramifications vers St Malo et Lorient Pourquoi ne pas redonner vie à cette voie de communication (creusée à la main par nos ancêtres!). Etudier et mettre en place de nouvelles techniques d'entretient, d'aménagement, d'utilisation.. Cela veut dire imaginer et construire les équipements nécessaires pour creuser, élargir, consolider l'existant ; aménager les berges pour accueillir de nouveaux modèles de péniches (voir plus loin..), concevoir des installations portuaires destinées à un trafic à courtes et moyennes distances avec une relation efficace avec un transport routier local. Tout ce savoir-faire pouvant par la suite être exporté à travers le monde. Une voie fluviale vivante pourrait, dans une vision globale, donner vie à l'étude et à la réalisation de péniches modernes en matériaux composites ou en aluminium (la Bretagne dispose du savoir faire en terme de construction navale) propulsées à l'électricité grâce à des bornes disposées sur les berges, il serait même possible d'envisager une propulsion utilisant des piles à combustible (le stockage de l'hydrogène liquide devrait être plus facile, en terme de sécurité, dans une péniche que dans une voiture ) là encore c'est un savoir-faire et des produits exportables ; combien d'emplois de tous niveaux un tel projet génère-t-il ? C'est après avoir mis en place ce moyen de transport écologique qu'il pourrait être envisagé une écotaxe pour les produits, candidats potentiels au transport fluvial, qui utiliseraient la route. Mais tout cela ne peut se faire sans une volonté et une coordination au niveau régional ; il est illusoire de demander à un chantier naval d'étudier une péniche pour 2030 s'il n'est pas assuré de sa commercialisation pas plus qu'il n'est raisonnable d'imaginer un marinier commander une telle péniche sans être assuré de sa rentabilité. Mais ...on peut rêver !!!

    Dans la même veine les marins pêcheurs se plaignent, avec juste raison, que l'augmentation du prix du gas oil plombe leurs comptes d'exploitation les pouvoirs publiques répondent (parfois!!) par des aides financières. Mais cela ne résout pas le problème ne serait-il pas plus judicieux de les aider à acquérir des bateaux économes en énergie ? Olivier de Kersauzon a développé un catamaran très économe ne pourrait-on pas l'adapter pour la pêche ? A quoi sert-il que nos marins s'illustrent sur toutes les mers du mondes sur les meilleurs bateaux construits par les meilleurs chantiers si ce n'est que pour passer aux nouvelles du 20 heures ? Je suis persuadé que nos architectes et nos chantiers peuvent résoudre, au moins une partie, des problèmes de la pêche. Encore faut-il leur en donner les moyens (pourquoi pas un « Bretagne Globe » de la marine de pêche??)



    Masquer les détails ...
    Debate Honesta @jack56
    mercredi 27 novembre à 11:29
    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    C'est une bonne idée, mais elle demandera beaucoup de temps pour être mise en oeuvre. En attendant, l'urgence climatique nous oblige à considérablement baisser notre consommation en énergies fossiles maintenant.

    C'est une bonne idée, mais elle demandera beaucoup de temps pour être mise en oeuvre. En attendant, l'urgence climatique nous oblige à considérablement baisser notre consommation en énergies fossiles maintenant.



    Masquer les détails ...
    Select2-spinner
    3 commentaires